Personnes à risque

Recommandations générales : une vie saine pour des reins solides...

Comment prendre soin de vos reins ? Soyez vigilant


Tous les moyens de prévention et de lutte contre le diabète, l'hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires sont importants. De plus, une bonne hygiène de vie contribue à la bonne santé des reins.

Lorsque l’on est en bonne santé, certaines règles très simples permettent de préserver le bon état de ses reins. Elles contribuent également à la prévention des maladies cardiovasculaires et métaboliques :
· Boire la quantité d’eau adaptée à ses besoins (au moins 1 à 1.5 litre par jour), répartie sur la journée, afin de faciliter le travail des reins ;
· Avoir une alimentation équilibrée afin d’éviter le surpoids et l’excès de cholestérol ;
· Ne pas manger trop salé car l’excès de sel favorise l’hypertension, facteur de risque des maladies rénales ;
· Pratiquer régulièrement une activité physique pour prévenir la surcharge pondérale et l'obésité, souvent associées au diabète et à l'hypertension artérielle ;
· Arrêter de fumer car le tabac accélère l'évolution des maladies rénales et cardio-vasculaires en accélérant le vieillissement.

Vous pouvez aussi :
· Faire contrôler régulièrement votre tension artérielle. En effet, une tension trop élevée peut révéler un problème rénal ou en provoquer un ;
· Les tests par bandelette urinaire permettent de rechercher la présence d'albumine et de sang dans les urines ;
· Si vous êtes diabétique et/ou hypertendu, un dosage annuel de la créatinine sanguine est recommandé. La recherche dans les urines de protéine ou de microalbumine doit être également périodiquement réalisée.

En outre, il convient de faire attention à certaines substances qui peuvent être toxiques à terme pour les reins. Ainsi il faut absolument :
· Eviter l’automédication ; elle peut être nocive pour les reins ;
· Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, y compris l’aspirine, peuvent être toxiques pour les reins. Il en est de même pour certains analgésiques, comme le Paracétamol, s’ils sont utilisés à fortes doses sur de longues périodes ;
· Etre vigilant quant à l’abus de laxatifs ou de diurétiques ;
· Eviter la consommation de produits dont la composition n’est pas clairement identifiée (herbes chinoises et autres substances pour maigrir, compléments alimentaires, …) ;
· Se méfier des régimes hyperprotéinés, qui peuvent fatiguer les reins ;
· A côté des médicaments déjà cités, d'autres sont connus pour leur toxicité rénale : lithium, immuno-suppresseurs et anti-cancéreux ;
· Les produits de contraste injectés pour imagerie (iode pour les scanners, substances paramagnétiques pour les IRM) peuvent aggraver une insuffisance rénale préexistante ;
De manière générale, soyez vigilant et n'hésitez pas à évoquer ces questions avec votre médecin et/ou votre pharmacien.
Pharmagest

Voyez votre pharmacien pour qu'il vous conseille, pour vous en prémunir.

Le questionnaire personnes à risque

La cible sont les Patients de plus de 60 ans traités ou non contre l’hypertension artérielle et /ou le diabète.

Questionnaire
Votre patient présente peut-être des risques augmentés d’être atteint par une maladie
rénale. Souhaitez-vous évaluez son risque rénal grâce à un questionnaire rapide en ligne ?
Oui – non
Questionnaire :
1. A quand remonte votre dernière analyse urinaire ou sanguine ?
moins d’un an ; plus d’un an, ne sait pas
2. Etes-vous actuellement fumeur ?
Oui ; Non
3. Etes-vous diabétique ?
Oui ; Non, ne sait pas
4. Etes-vous hypertendu(e) ?
Oui ; Non ; ne sait pas
5. Votre tension artérielle est-elle régulièrement mesurée ?
Oui ; Non
6. Etes-vous déjà traité pour l'hypertension artérielle ?…..
Oui ; Non , ne sait pas
7. Existe-t-il dans votre famille des maladies rénales ou du diabète ?
Oui ; Non ; ne sait pas
8. Avez-vous une élévation du cholestérol ?
Oui ; Non , ne sait pas
9. Etes-vous déjà traité pour le cholestérol (y compris le régime) ?
Oui ; Non , ne sait pas
10. Avez-vous été traité plus d'une semaine, ou à plusieurs reprises par un médicament de type antiinflammatoire
non stéroïdien ?
Oui ; Non ; ne sait pas
11. Etes-vous ou avez-vous été traité par un médicament à base de lithium ?
Oui ; Non , ne sait pas
12. Avez-vous eu des infections urinaires hautes récidivantes (accompagnées de fièvre) ou du sang
dans vos urines ?
Oui ; Non , ne sait pas
13. Avez-vous eu des calculs urinaires ?
Oui ; Non , ne sait pas

Comptez vos réponses Oui et réponses NON
Evaluer votre score :
0 réponses OUI : vous ne présentez apparemment pas de risque particulier autre que l’âge, de
développer une IRC, veillez cependant à faire surveiller régulièrement votre fonction rénale auprès de
votre médecin
1 ou plusieurs réponses OUI : vous présentez un ou plusieurs facteurs de risque supplémentaire à l’âge
de développer une insuffisance rénale chronique, parlez-en avec votre médecin pour qu’il vous donne
des explications sur le risque d’insuffisance rénale chronique et son dépistage.
Voulez-vous imprimer les résultats du test et les remettre à votre patient pour qu’il les présente à son
médecin ? Oui – Non
Voulez-vous imprimer la fiche conseil pour votre patient ? Oui – Non
Allez-vous proposer un test urinaire à faire à l’officine à votre patient ? Oui - Non

Fiche conseil au patient :

Chaque minute, les reins filtrent et nettoient environ un litre de sang, en éliminant les déchets et en régulant précisément la composition de l’organisme.

Les maladies rénales, contrairement à ce qu’on nomme « le mal aux reins », sont silencieuses en dehors des calculs urinaires. Ainsi ne sont-elles pas souvent détectées suffisamment à temps pour permettre de prévenir ou au moins retarder l'évolution vers l'Insuffisance Rénale Chronique (IRC), parfois grave (et surtout irréversible).
Fiche patient

Les maladies rénales sont silencieuses en dehors des calculs urinaires. Souvent, elles ne sont
pas détectées suffisamment tôt pour permettre de retarder l'évolution vers l'Insuffisance
Rénale Chronique (IRC), parfois grave (et surtout irréversible).
Comment prendre soin de vos reins ? Soyez vigilant
Tous les moyens de prévention et de lutte contre le diabète, l'hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires sont importants. De plus, une bonne hygiène de vie contribue à la bonne santé des reins.

Voici quelques conseils…

Les règles hygiéno-diététiques
• Boire la quantité d’eau adaptée à ses besoins (au moins 1 à 1.5 litre par jour), répartie sur la
journée, afin de faciliter le travail des reins
• Avoir une alimentation équilibrée afin d’éviter le surpoids et l’excès de cholestérol
• Ne pas manger trop salé car l’excès de sel favorise l’hypertension, facteur de risque des
maladies rénales
• Se méfier des régimes hyperprotéinés, qui peuvent fatiguer les reins
• Pratiquer régulièrement une activité physique pour prévenir la surcharge pondérale et
l'obésité, souvent associées au diabète et à l'hypertension artérielle
• Arrêter de fumer car le tabac accélère l'évolution des maladies rénales et cardio-vasculaires en
accélérant le vieillissement

Examens et Surveillance :
Vous pouvez aussi faire contrôler:
• votre tension artérielle : une tension trop élevée peut révéler un problème rénal ou en
provoquer un
• votre taux d’albumine : les tests par bandelette urinaire permettent de rechercher la présence
d'albumine et de sang dans les urines
• votre taux de créatinine si vous êtes diabétique et/ou hypertendu, un dosage annuel de la
créatinine sanguine est recommandé. La recherche dans les urines de protéine ou de
microalbumine doit être également périodiquement réalisée

Mises en garde médicamenteuse
Il convient également de faire attention à certaines substances qui peuvent être toxiques à terme pour les
reins. Ainsi il faut absolument :
• Eviter l’automédication ; elle peut être nocive pour les reins.
• Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, peuvent être toxiques pour les reins. Il en est de même
pour certains analgésiques, comme le Paracétamol et l'Aspirine, s’ils sont utilisés à fortes doses sur
de longues périodes.
• Etre vigilant quant à l’abus de laxatifs ou de diurétiques.
• Eviter la consommation de produits dont la composition n’est pas clairement identifiée (herbes
chinoises et autres substances pour maigrir, compléments alimentaires, …).
• A côté des médicaments déjà cités, d'autres sont connus pour leur toxicité rénale : lithium,
immuno-suppresseurs et anti-cancéreux.
• L'IRC peut être aggravée par l'injection de produits de contraste iodés pour imagerie (scanners
surtout). Par contre, l'IRC expose au risque de Fibrose Néphrogénique Systémique (grave modification de la
peau et des tissus) lors de l'utilisation des substances paramagnétiques (IRM).

Pour en savoir plus : www.rein-echos.fr